La rémunération des salariés, comment ça fonctionne ?

Vous êtes sur le point d’embaucher un nouveau salarié et vous souhaitez quelques éclaircissements ?

remuneration-definition

Voici donc des réponses, en commençant par un petit rappel des règles :

Fixée par rapport à la durée du temps de travail, au rendement ou au forfait, la rémunération d’une personne de plus de dix-huit ans (ou mineur émancipé) doit être égale ou supérieure au SMIC (salaire minimum de croissance) ;
être en conformité avec les conventions collectives ;
en accord avec le principe d’égalité hommes-femmes
et s’accompagne d’une garantie de non-discrimination, par exemple syndicale.

  • Le versement du salaire :

Il s’effectue par chèque ou virement dans la majeur partie des cas. Selon les professions exercées, un versement par chèque emploi-service universel (CESU) ou chèque-emploi associatif est autorisé (c’est le cas notamment des salariés à domicile : garde d’enfants, ménage, aide aux devoirs, portage de repas…). Pour un salaire en dessous de 1500 euros, l’employé peut demander un versement en espèces.

  • Le justificatif :

Afin d’expliciter l’exactitude des sommes versées, on joint au salaire une fiche de paie. Depuis le 1er janvier 2018, ce document a été simplifié afin d’en améliorer sa lisibilité. En découvrir davantage avec notre article : Le bulletin de paie toujours en voie de changement

A savoir : le SMIC a augmenté de 1,5 % au 1er janvier 2019.
Le salaire brut (correspondant au salaire net auquel on ajoute les cotisations salariales et la valeur des avantages éventuels) passe de 9,88 € à 10,03 €.
Ainsi, pour trente-cinq heures de travail hebdomadaire, le salaire évolue de 1 498,47 € en 2018 à 1 521,22 € au 1er janvier 2019, soit une augmentation de 22,75 € brut par mois.

Avant l’embauche d’un nouveau salarié, notamment dans une petite structure, il est important de faire le point avec un cabinet de gestion de paie. Il pourra vous accompagner dans la rédaction du contrat de travail en accord avec le métier exercé et sa convention collective, la gestion des bulletins de paie, ainsi que le coût global que représente ce recrutement.

Le plan vélo c’est pour 2019

À vélo, « le travail c’est la santé », mais ça rapporte aussi !

Les discussions au sein des Assises de la mobilité ont porté leurs fruits car, après deux plans vélo respectivement établis en 2012 et 2014 qui n’avaient pas motivé les foules de par leur manque de moyens, particulièrement financiers, ce ne sont pas moins de 350 millions d’euros sur sept ans que se propose d’injecter l’État dans ce troisième dispositif visant les 9 % de déplacements domicile-travail en vélo pour le milieu des années 2020 alors que pour le moment la France est loin derrière les pays leaders dans le domaine.

Lire la suite

Récompenser ses salariés avec l’intéressement

L’épargne salariale : quelques éclaircissements sur l’intéressement

Basé sur un accord entreprise / salariés qui en fixe les critères et montants, l’intéressement est un dispositif d’épargne salariale par lequel le salarié est associé aux résultats de l’entreprise.

Si l’entreprise réalise un bénéfice en fin d’exercice, elle peut décider d’en reverser une part à sa masse salariale. Chaque salarié perçoit une prime qui peut, selon son choix, être placée sur un plan d’épargne salariale ou un compte épargne-temps, voire tout simplement être versée directement sur son compte bancaire.

Lire la suite

Le bulletin de paie toujours en voie de changement

Depuis le 1er janvier 2018, le bulletin de paie vit des mutations successives en vue d’une simplification du processus, déjà entamée depuis un certain temps chez les entreprises de plus de 300 employés et désormais généralisée. On note ces derniers mois la suppression de pas moins de la moitié des lignes des bulletins et des libellés plus clairs pour tous. Lire la suite